Acceuil
Bibliothèque (1990-2021)

Eléments d’une théologie fondamentale de la création artistique

Les écrits théologiques sur l’Art chez Karl Rahner (1954-1983)

Denis HETIER

L’actuel directeur de l’Institut supérieur de théologie des Arts du Theologicum de l’institut catholique de Paris publie sa thèse sur les écrits sur l’art du théologien allemand Karl Rahner. Il s’agit d’une douzaine d’écrits, s’étendant de 1954 à 1983, auxquels il faut rajouter un treizième de 1958, "Y a-t-il un art chrétien ?", reconstitué à partir de notes d’étudiants, que l’A. étudie et commente, et dont il traduit certains extraits.
Pour tout théologien s’intéressant aux questions artistiques et plus précisément aux arts visuels, les trois textes centraux de Rahner sont De l’ouïe à la vue. Réflexion théologique (1969), L’art dans l’horizon de la théologie et de la dévotion (1982), et La théologie de la signification religieuse de l’image (1983).
Le théologien d’Innsbruck évolue dans sa conception de l’art ; il part de la littérature et de la poésie pour aller vers la musique puis les arts visuels. Il propose une compréhension de l’art qui s’écarte de la voie thomiste (Maritain), de l’onto-théologie (Balthazar) ou de la liturgique (Guardini), pour privilégier une approche laissant une large part à l’expérience humaine et artistique du sensible afin d’en évaluer les résonances théologiques. A partir de Rahner, l’A. esquisse une théologie fondamentale de la création artistique articulée autour de 5 thématiques.
Dans cette étude érudite, des phénoménologues, anthropologues et philosophes sont convoqués, tel Henry Maldiney,Michel Henry, Gaston Bachelard ou Gilbert Durand. Mais aussi des artistes contemporains comme Yves Klein, Marina Abramovic ou Henri Cariter-Bresson.
L’auteur, aidé par la pensée du jésuite allemand, esquisse une synthèse entre plastique et métaphysique, in-carnation et kérygme, immanence et transcendance, synthèse qui pourrait constituer les base d’une "théologie figurative" qu’il appelle de ses vœux.

Jérôme Cottin