Acceuil
Bibliothèque (1990-2017)

Auferstehungsleicht

Der ikonographische Weg von Josua Boesch

Auteur : Simon PENG

Josua Boesch est un pasteur de l’Eglise réformée de Zurich, qui a une formation d’orfèvre. Il a très tôt cherché à traduire dans le travail sur métal travaillé au feu, le souffle du Saint-Esprit en lui et l’inspiration des Ecritures. Le résultat est convainquant. Les formes créées par B. sont sobres et épurées, et traduisent bien l’élan fondamental de la foi qu’est la vision lumineuse et immatérielle du Ressuscité. Avec son oeuvre, on est plus dans le registre du signe et du symbole que dans celui de l’image ou de la représentation. B. n’a jamais trahi ses origines réformées, même s’il appelle « icônes de métal » ses petites représentations, à la frontière de la sculpture et de l’image plane, du signe et de la graphie, du symbole biblique et du symbole métaphysique, de la nature (utilisation de pierres, de racines, de briques, comme support aux motifs) et de la culture. On sent également poindre dans un certain nombre de motifs, une inspiration jungienne, à travers une utilisation cosmique et archétypale du symbole fondamental qu’est pour lui le Christ ressuscité.

L’auteur avait publié auparavant une série, plusieurs fois rééditée, nommée Auferstehungsweg / Via resurrectionis, la voie de la résurrection. Elle se voulait une méditation à la fois liturgique, esthétique et cosmique sur le mystère de la semaine sainte. Les icônes en métal de Boesch sont une prière avec des formes, des éléments et des lignes.

- Acheter ce livre sur l’Arrêt aux pages