Acceuil
Bibliothèque (1990-2017)

Jésus en représentations

De la Belle Epoque à la post-modernité

Alain BOILLAT, Jean KAEMPFER, Philippe KAENEL (éds.), avec la collaboration de Nathalie DIETSCHY et 20 auteurs

Cet ouvrage publié en format poche et comprenant en son milieu un livret iconographique en quadrichromie (et des images en noir et blanc dans le corps du texte) est constitué par les actes d’un colloque international et interfacultés qui s’est tenu en mai 2009 à l’université de Lausanne. Ce projet a été soutenu par le Fonds national suisse de la recherche scientifique.

Quatre facultés (histoire de l’art, théologie, cinéma, littérature) se sont mises ensemble, pour réfléchir sur les images de Jésus au XXe siècles.

L’ouvrage comprend les intervetions de 20 spécialistes sur les disciplines organisatrices de colloque ; chacun présentera une interprétation de Jésus en fonction d’un médium artistique et d’une époque. Notons d’emblée que le médium cinéma est bien représenté, avec 4 contributions, analysant les premiers films sur Jésus. Puis la littérature avec 4 contributions également. 4 sur les arts plastiques (dont une sur la sculpture). 2 contributions sont consacrées aux représentations de Jésus dans la photographie (contemporaine ou plus ancienne). 1 sur la bande dessinée.

Trois contributions présentent une thématique large, en une vaste synthèse : François Boespflug, qui propose une traversée du siècle passé sur "les divers usages du motif du crucifié dans les langages d’images au XXe siècle" ; Valentine Robert sur "’Acheiro-poïétique’ du cinéma : le Christ révélé au cinéma" ; Nissan Perez : "Du sacré au profane : la photographie religieuse chrétienne, 1900-1970".

Les autres contributions se concentrent sur une période spécifique, un auteur, une œuvre, une problématique particulière. Impossible de mentionner toutes les problématiques. Donnons, à titre d’exemple, les titres de quelques problématiques explorées : "Jésus, l’artiste et l’homosexualité dans la photographie contemporaine" (Nathalie Dietschy) ; "Les Christ subversifs de Louis Soutter, Francis Bacon et Arnulf Rainer" (Jérôme Cottin) ; "Délires christiques ? Marques textuelles et usages discursifs de Jésus dans les lettres asilaires de la Collection de l’Art brut" (Vincent Capt).

L’ouvrage est structuré autour de 5 grandes thématiques : "Traversées", "Déclinaisons", "Montage", "Tensions", "Empreintes", introduites à chaque fois par un spécialiste. Chacune de ces thématiques mélange les genres artistiques (sauf "Montage", entièrement consacré au cinéma), ce qui a l’avantage de montrer qu’il y a des interactions et relations entre les différentes expressions artistiques.

Les intervenants viennent de nombreux pays, ce qui contribue à la richesse de cette présentation : Canada, Israel (le directeur du musée juif de la photographie, Nissan Perez), Allemagne, Suisse et France.

L’ouvrage montre, s’il en était besoin, à quel point la figure de Jésus/du Christ a inspiré et continue à inspirer les différentes formes artistiques, en dehors de toute problématique confessante. Les productions ici montrées ont été créées en général hors des milieux religieux/d’Eglises voire parfois contre eux. Ce qu’il faut retenir en final, c’est la qualité des œuvres, et leur capacité à nous provoquer et nous déranger, à proposer du sens, qu’il soit religieux, spirituel ou simplement créatif.

Jérôme Cottin