Acceuil
Bibliothèque (1990-2016)

Le jugement dernier entre Orient et Occident

Auteurs : Valentino PACE, Marcello ANGHEBEN (éd.)

L’abondance de l’iconographie, la qualité des commentaires et l’ampleur du sujet traité font de cet ouvrage une référence incontournable, pour qui s’intéresse à la manière dont l’Eglise dans son ensemble (Orient et Occident) s’est appropriée visuellement ce thème dérangeant du jugement dernier, pourtant très présent dans la Bible.

Le projet de l’ouvrage est doublement ambitieux : - spatialement, puisqu’il s’agit de traiter de ce sujet en prenant en compte les Eglises d’Occident et celles d’Orient. Le refus d’une coupure entre les deux sphères du christianisme s’explique dans la mesure où le thème du jugement est lié à celui du Christ Pantocrator, particulièrement développé en Orient. Par ailleurs, certaines des premières représentations du jugement sont apparues certes en Occident (Ravenne, Venise), mais sous influence byzantine ; - temporellement, puisque ce thème iconographique est présenté depuis l’Antiquité tardive (3e au 6e siècles), jusqu’à la Renaissance (15e). Après l’Antiquité tardive, sont présentés le Haut Moyen Age, l’époque romane, puis le 13e siècle qui représente la période phare de la sculpture et statuaire gothiques, enfin le Moyen Age tardif et la première Renaissance.

Chaque chapitre correspondant, grosso modo, à ce découpage temporel, se termine par des "fiches" ou présentations détaillées de réalisations remarquables liées à un lieu : par ex. les peintures carolingiennes de Saint-Jean à Müstair ; les grands tympans romans de Saint-Lazare à Autun et Sainte-Foy à Conques ; les portails gothiques de Paris, Chartres, Amiens, Bourges ; le jugement dernier de la cathédrale de Léon ; celui des chaires des cathédrales de Pise et Sienne ; la coupole du baptistère Saint-Jean à Florence ; la chapelle des Scovogni à Padoue ; la chapelle Bologhini dans l’église San Petronio de Bologne ; la Capella Nova à Orvieto ; le triptyque du jugement dernier de Jérôme Bosch dans le Gemaldegalerie de Vienne ; le retable du jugement dernier de Rogier van der Weyden à l’Hôtel-Dieu de Beaune..... Je ne mentionne pas les complexes iconographiques présents dans les églises d’Orient, ni les nombreux autres exemples, moins développés, présents à l’intérieur des chapitres.

Les commentaires, soignés et précis, sont dus à 18 spécialistes, historiens de l’art et iconographes du Moyen Age pour la plupart. La qualité des reproductions, le soin graphique font de ce livre un très bel ouvrage d’histoire de l’art chrétien, à travers l’un des thèmes qui fut les plus populaires - et le plus terrifiant - de l’art chrétien.

Dommage que certains défauts de mise en page compliquent la lecture d’un ouvrage qui se veut à caractère encyclopédique. Signalons-en trois :
- 1.La table des matières (p. 5) comporte une maladresse graphique gênante : elle donne plus de place aux "fiches" qu’aux chapitres eux-mêmes, d’où des erreurs de lecture possibles : le contenu des fiches est présenté de manière détaillé, tandis qu’on ne sait rien du contenu des chapitres, qui comportent pourtant de nombreuses sous-parties qui auraient du être indiquées.
- 2.Il n’y a pas d’index thématique. C’est fort gênant pour un livre qui n’a pas vocation à être lu de manière suivie, mais qui devrait pouvoir se consulter à partir de thèmes, de lieux, et de types d’œuvres (sculptures, peinture, enluminures...). Impossible, alors, de retrouver rapidement un ensemble iconographique ou une oeuvre dont on voudrait immédiatement prendre connaissance, sinon en feuilletant laborieusement l’ensemble.
- 3.Enfin, aucune carte n’indique les lieux des œuvres. Quand il s’agit de Paris, Ravenne ou Rome, ce n’est pas gênant. Mais où se trouvent Staraja Ladoga, Nederica, Snetogory, ou encore Loreto Aprutino ? On aurait aimé pouvoir situer immédiatement ces lieux à l’aide d’une carte.

Ces remarques n’enlèvement rien aux qualités graphiques et plastiques de ce livre. Les éditions du Cerf confirment leur savoir faire en matière de publication d’une iconographie biblique de qualité.