Acceuil
Qui sommes-nous ?

Réglement intérieur de P&I

adopté en séance (Genève), le 22 mai 2008

R E G L E M E N T I N T E R I E U R

Article 1

Dénomination et siège

Avec effet du 30 janvier 1997, une entité de réflexion et d’action, sans statut juridique, est créée, avec l’assentiment et au sein de l’Eglise Réformée de France, sous la dénomination « Eglise Réformée de France Protestantisme et Images », ci après désigné : « P & I ».

Sa localisation administrative est chez
Mme Muriel CELLERIER, 2 Route de Brétigny, Villard Tacon, F 01210 Ornex.

Celle ci peut être modifiée sur simple décision du Bureau.

Les adresses de correspondance sont :
A Paris : Protestantisme et images, UNACERF, 47 rue de Clichy, 75009 Paris CEDEX 09

Dans la région genevoise : chez le président ou la présidente

Article 2

Fondateurs

Sont assimilés à des fondateurs les initiateurs du projet :

Mme Muriel CELLERIER,
M. le Professeur Jérôme COTTIN
L’Eglise Réformée de France

Article 3

Buts et moyens d’action

Essentiellement culturel, le but est de susciter des projets visant à la rencontre entre le protestantisme et l’art, avec comme visée principale de promouvoir le rapprochement entre le protestantisme fondé sur la communication de la Parole, et le monde des images, qu’elles soient artistiques ou médiatiques.

Ses moyens d’action : soutenir la promotion de jeunes talents, susciter, subventionner des expositions, des concours ou des créations artistiques, des publications, des rencontres ou des colloques, des travaux de recherche, en relation avec la Bible, le protestantisme, et plus largement le témoignage chrétien.

Article 4

Ressources

Elles sont constituées par les revenus d’une donation, avec affectation spéciale, faite par Mme Muriel CELLERIER à l’Eglise Réformée de France.

En début de chaque année l’E.R.F. fait connaître le montant des ressources dont « P & I » peut disposer.

Article 5

Organisation

P & I est dirigé par une équipe composée au maximum de douze membres cooptés dont trois constituent le Bureau : celui-ci comprend : le Président ou la Présidente, un ou une membre choisi(e) au sein de l’équipe, et le représentant de l’ERF.

Les neuf autres membres sont choisis en fonction de leur apport de compétence dans l’un des quatre domaines suivants : théologie, art, culture et techniques de communication. L’équipe peut faire appel à des tiers selon l’émergence de besoins ponctuels.

Le Bureau fonctionne sans limitation de durée dans le temps.

Article 6

Modalités de travail.

L’équipe a la responsabilité du bon fonctionnement du projet « P & I ».

Elle se réunit, en principe six fois l’an, selon un calendrier arrêté au début de chaque exercice.

Elle organise son travail et répartit les tâches en fonction des besoins et travaille dans l’esprit collégial le plus large.

Elle a en particulier, à désigner les personnes, choisies en son sein, pour assumer les charges suivantes :
- Recherche, réception, étude, proposition de projets. Il est convenu que retenir et décider de financer un projet est de la responsabilité de l’équipe présente à la réunion concernée. En cas de désaccord, la décision finale appartient au Bureau.
- Ordonnancement et suivi des dépenses.
- Secrétariat et archives.

Article 7

Moyens de contrôle

L’une des six séances fixes de travail sera consacrée à dresser le bilan des actions et réalisations de l’année écoulée. Elle rassemblera au sens le plus large toutes les personnes intéressées aux travaux de « P & I ». Elle aura aussi à faire le point des ressources et de leur emploi. Cette séance annuelle devra être prévue et menée dans la perspective d’établir un rapport d’activités susceptible d’être diffusé.

Article 8

Durée

La durée de « P & I » n’est pas limitée dans le temps, sauf si l’on devait constater que les buts assignés à l’équipe sont devenus caducs, auquel cas les ressources provenant de la gestion du fonds seraient dévolues, selon la volonté de Mme CELLERIER, à l’amélioration des retraites pastorales.

Ce Règlement a été mis à jour et adopté par le groupe Protestantisme et Image(Genève)
lors de sa séance du 22 mai 2008.