Acceuil
Bibliothèque (1990-2017)

Iconoclasme

Vie et mort de l’image médiévale

Auteurs : Cécile DUPEUX, Peter JEZLER, Jean WIRTH

Ce catalogue de l’exposition sur l’iconoclasme qui eut lieu à Berne (hiver 2001) et Strasbourg (été 2001), a été édité simultanément en français et en allemand. Il constitue une documentation écrite et visuelle de premier ordre pour le protestantisme, puisqu’il est essentiellement question de l’iconoclasme réformé.

Les lieux, les objets et événements étudiés et présentés reflètent les travaux et les lieux des équipes de chercheurs à l’origine de l’exposition. Il sera ainsi beaucoup question de Berne, Zurich et Strasbourg, beaucoup moins en revanche des autres lieux de l’iconoclasme protestant : Genève, Bâle et la France sont quasiment absents. On saura tout, en revanche, sur les destructions liées à la cathédrale de Berne dont on a de nouveaux témoignages depuis la découverte, en 1986, d’un charnier de sculptures jetées dans une fosse sous le parvis de la collégiale ; ou encore sur les destructions de la cathédrale de Strasbourg à la Contre-Réforme (!) ou après la Révolution. L’iconoclasme du prieuré bénédictin de Romainmôtier est également étudié en détail.

Ce volumineux catalogue traite également des actes iconoclastes qui ont précédé et accompagné la Réforme, ainsi de ceux qui ont suivi et qui revêtaient différentes formes : transformation d’oeuvres religieuses en objets d’art, destruction totale ou partielle des objets sacrés, naissance d’une nouvelle culture protestante, marquée par l’austérité et le dépouillement (à Zürich, les coupes de Saint-Cène étaient en bois jusqu’au milieu du 19e siècle, tandis qu’à Berne, l’étain remplaçait l’argent).

Mais le catalogue de l’exposition traite aussi largement du statut de l’image médiévale. Un nombre considérable d’informations est donné sur la piété médiévale dans ses rapports avec le visuel : la théologie des oeuvres et mérites supportée par la production des grands retables, l’art d’église au service des donations pieuses, les images de dévotion, les pèlerinages et reliques, les croyances et pratiques populaires. En contrepoint, la doctrine des Réformateurs est bien exposée, brièvement en ce qui concerne Hus, Luther et Calvin, de manière beaucoup plus détaillée pour Bucer et Zwingli. Nous avons ainsi, pour la première fois en francais, un résumé complet de l’écrit majeur du réformateur de Zurich sur les images, sa Réponse à Valentin Compar.

Enfin, la situation particulière de quelques villes est étudiée en détail : Wittenberg, Nuremberg, Zurich, Berne et Strasbourg. Un abondant glossaire des termes techniques et des principaux actes iconoclastes vient enrichir l’ensemble. Ce catalogue, que l’on pourra sans doute difficilement se procurer une fois l’exposition terminée, constitue une source de connaissance et de documentation iconographique abondante et de premier ordre sur l’iconoclasme.

- Acheter ce livre sur l’Arrêt aux pages