Acceuil
Bibliothèque (1990-2016)

De Calvin à Godard, 1509-2009.

Catalogue d’exposition

Auteurs : Philippe, Bernard et Emmanuelle FRANçOIS, Nathalie SAVEY

JPEG - 23.7 ko
Blue Jean Calvin Klein

Il s’agit d’une exposition d’art contemporain réalisée à l’occasion de "l’année Calvin 2009" (500e anniversaire de la naissance du Réformateur). Le catalogue est préfacé par Adrien Zeller, Président du Conseil régional d’Alsace, et introduit par Jean-Yves Bainier, Conservateur en chef du patrimoine, direction régionale de l’action culturelle.

Les auteurs sont principalement le pasteur Philippe François (concepteur) et son père Bernard François (réalisateur). IL s’agit donc d’une réelle collaboration théologico-artistique.Un sommaire détaillé (pp. 5-8) se trouve en deux langues étrangères (anglais, allemand), ce qui est un peu troublant car le français n’arrive qu’ensuite.

Le commissaire d’exposition, Roland Kauffmann, écrit dans sa préface, en un langage fort tillichien, qu’il s’agit "d’une lecture profondément originale de la pensée calvinienne, où l’art n’est jamais un divertissement, mais le miroir du tragique de la condition humaine. Cette existence, tout au long de laquelle nous passons notre temps à rechercher ce qui nous concerne vraiment, ce qui constitue "l’ultime" de nos vies ou, plus simplement, ce qui dans nos vies, fait sens. Lorsqu’il ouvre l’imagination et libère la parole du spectateur, c’est alors que l’art est ’protestant’".

L’un des fils conducteur de ces oeuvres d’art contemporaines inspirées à la fois par la personnalité de Calvin et par quelques grands théologiens du 20e siècle (Barth, Tillich, Vahanian, Ellul) est la couleur bleue, la couleur préférée du réformateur. Les oeuvres présentées, outre qu’elles sont investies d’un sens théologique ou de la mémoire du protestantisme réformé, sont souvent des reprises, parodies, détournements d’oeuvres d’art modernes ou contemporaines ("à la manière de") : Dürer, Van Gogh, puis Piet Mondrian, Joseph Beuys, Yves Klein (avec "le bleu de Klein"), René Magritte ("Ceci n’est pas un pape"), Jean-Luc Godard. Plusieurs oeuvres présentées sont proches de "l’art conceptuel" (références à l’artiste japonais conceptuel On Kawara).

La réalisation artistique joue ainsi sur des connotations multiples : humour ; second degré ; références artistiques, bibliques, théologiques, historiques. Nous sommes tout à fait dans l’esprit d’un art post-moderne, qui joue de manière gratuite et ludique sur des références à la fois historiques et actuelles.

Cette exposition circulera en 2009 dans plusieurs lieux en Alsace et à Paris. On n’aurait pas pensé que l’austère Calvin puisse ainsi inspirer les artistes se situant dans le courant de la post modernité.

Jérôme Cottin