Acceuil
Nos rencontres

Protestantisme et art en Corée du Sud (mai 2005)

Rencontre avec des artistes coréens à Séoul, Busan, Daegu, Gwan-ju.

En mai 2005 Jérôme Cottin a eu l’occasion de rencontrer les milieux artistes protestants en Corée du Sud. Il nous livre quelques impressions.

1. Huit conférences dont 6 dans des Facultés d’art d’Universités privées, une dans une faculté de théologie, et une dans une "mega-Church" : les invitants font partie d’Églises presbytériennes calvinistes fondamentalistes, les plus nombreuses et les plus actives dans le pays.

JPEG - 58.7 ko
Avec des étudiants d’art plastique de l’Université Kosin, à Busan

2. Il y a en effet tension dans ces Églises entre un message théologique relativement fermé, et une exceptionnelle dynamique artistique, due à la fois à la progression de ces Églises dans la population et au rôle important que jouent les Facultés d’art graphiques, abritées par des Universités privées, souvent protestantes. Mais il y a aussi une volonté de mieux travailler ensemble et d’articuler le message de l’art avec celui de la foi.

JPEG - 27.9 ko
Conférence à Daegu sur Luther et l’art

3. ll y a aussi, de la part de nombreux chrétiens et professionnels des arts, l’ambition d’inscrire plus visiblement ce protestantisme issu des USA dans la culture asiatique coréenne. D’où la recherche d’une expression de la foi dans des formes et langages qui soient propres à la culture de ce pays.

JPEG - 57.7 ko
Avec une association d’artistes chrétiens à Daegu

4. La culture coréenne est actuellement marquée par une exceptionnelle créativité dans les arts graphiques : sculpture, peinture, installations, arts vidéo, design, images virtuelles... ; cette créativité touche aussi les artistes (plusieurs centaines) fréquentant assidûment les Églises.

JPEG - 39 ko
Jérôme Cottin et Sung-In Kim, traductrice.

5. Ces activités artistiques sont en grande partie stimulées et supportées financièrement par des mega-Churches, qui voient là une nouvelle possibilité d’évangélisation.

6. J’ai eu l’occasion de fréquenter les cultes de deux de ces mega-Churches. A titre d’exemple : l’une d’elle comprend 40 000 personnes actives (adultes seulement). 4000 personnes présentes au culte, et il y a 7 cultes par dimanche. Cela fait presque 30 000 personnes par dimanche, pour un seul lieu de culte ! Une prédication calviniste classique, mettant en avant les grands thèmes de la pensée calvinienne. Pas de manifestation excessive d’émotivité (même une certaine retenue) ; musique classique et Gospels. Aucune trace de nationalisme. On est donc loin du modèle américain transmis par les médias, même s’il y a tout un marketing ecclésial inspiré du modèle US.

7. Ce mouvement de créativité artistique - et donc par là de témoignage dans le monde - ne semble pas toucher l’Eglise presbytérienne partenaire de l’ERF, qui privilégie les questions politiques et sociales. Aux uns l’esthétique, aux autres l’éthique !

JPEG - 54.5 ko
Conférence devant les étudiants de la faculté de théologie Cheonan, à Séoul

8. Rappel : environ 8 millions de protestants en Corée (2 millions de catholiques), la plupart pratiquants. Le protestantisme sociologique semble ne pas exister.En mai 2005 Jérôme Cottin a eu l’occasion de rencontrer les milieux artistes protestants en Corée du Sud. Il nous livre quelques impressions.