Acceuil
Bibliothèque (1990-2017)

The Bible Trough Asian Eyes

Auteurs : Masao TAKENAKA & Ron O’GRADY

Cet ouvrage d’art chrétien est en même temps une étude de "théologie contextuelle" dans la mesure où il présente des oeuvres d’artistes de différents pays asiatiques (Corée, Japon, Chine, Birmanie, Vietnam, Sri-Lanka, Bali, Inde, Bengladesh, Taïland, Malaisie, Philippines, Singapoure, Hong-Kong, Taïwan, mais aussi Australie et Nouvelle Zélande).

Subventionné par de nombreux organismes missionnaires et oeuvres, ce bel ouvrage d’art, fruit de l’Association d’art chrétien asiatique (Asian Christian Art Association), présente une centaine d’oeuvres d’art en couleur (dessins et peintures, batik, sculptures, gravures, émaux, acryliques et pastels...) dont certaines se trouvent dans ou sur des Eglises, bâtiments ou places publiques. Le critère de la sélection retenue est triple :

1) La qualité artistique de l’oeuvre.

2) Son thème biblique.

3) Le caractère asiatique de l’expression plastique. Le but des auteurs de cette sélection est double :

- D’une part, il s’agit d’encourager la création artistique dans un but culturel et missionnaire. En Chine par ex., la propagation de l’Evangile est fortement entravée par l’apport implicite de toute la culture occidentale qui l’accompagne. D’où la recherche de nouvelles formes d’expressions culturelles et cultuelles de l’Evangile. On est devant un exemple parfait d’inculturation de l’Evangile, dont l’expression artistique et plastique constitue l’un des moyens privilégiés.

- D’autre part, il s’agit de montrer la richesse de ce regard asiatique sur la Bible à l’ensemble de l’oikuménè. Les yeux asiatiques aident ainsi les autres yeux (occidentaux) à voir les choses familières (y compris la Bible) avec un regard neuf. Cela tient en partie au statut de l’art qui, en Asie, n’est pas (encore) complètement commercialisé mais fait partie intégrante de la vie quotidienne. Au Bali par ex., il n’existe pas de mot particulier pour désigner l’art, tellement celui-ci est intégré à l’éducation et à la personne humaine.

Pour les occidentaux que nous sommes l’intérêt de cet ouvrage me semble être triple :

1) Il contribue à un nécessaire décentrement de soi. La vigueur de l’art chrétien en Asie témoigne en effet de la vigueur de l’élan missionnaire dans certains pays asiatiques. On est en effet frappé du nombre important d’artistes convertis récemment au christianisme, et pour lesquels la conversion ne signifie pas un renoncement à l’expression artistique, mais au contraire un approfondissement de la condition existentielle de l’artiste en profonde solidarité avec le monde (matériel et humain) qui l’entoure.

2) Il montre que l’art chrétien a encore sa place dans la création culturelle contemporaine. Un art chrétien qui a deux face : apologétique et liturgique d’une part, quand il est au service des Eglises et des croyants pour qu’ils puissent exprimer publiquement leur foi et la transmettre au plus grand nombre ; culturel d’autre part, quand il s’agit d’artistes non-chrétiens (comme par ex. ce moine bouddhiste du Sri Lanka) qui utilisent les thèmes bibliques comme source d’inspiration artistique en vue d’une militance pour la dignité humaine et la libération des oppressions de toutes sortes (politique, économique, sexuelle).

3) Enfin cet ouvrage redonne à la création artistique et plastique une place de premier rang à l’intérieur du christianisme en général, des Eglises issues de la Réforme en particulier. Nombreux sont les artistes de confessions protestantes (luthériens, presbytrériens, baptistes) qui ont repensé l’interdit du second commandement au profit d’une herméneutique biblique plus souple et plus créatrice. L’image devient alors non pas le lieu d’une rupture de relation avec Dieu, mais au contraire celui d’une rencontre.

Dans l’optique de ce renouvellement de la foi par l’art (mais aussi de l’art par la foi), on ne sera pas étonné que certains séminaires théologiques, comme le Nanjing Theological Seminary en Chine, incluent l’art comme l’une des disciplines d’enseignement. On pourrait résumer le message de ce livre par cette belle phrase à propos de ces artistes : "Leur vision de la société asiatique, basée sur des valeurs chrétiennes et interprétée à travers l’art, est un ministère prophétique qui nous aide tous à comprendre le futur."