Acceuil
Bibliothèque (1990-2016)

Un autre soleil.

Lumière et art sacré, XVe-XXIe siècles

Editeur : Conseil général des Bouches-du-Rhône, Aix-en-Provence

Le titre de l’exposition Un autre soleil, suggère qu’il s’agit ici de traquer "les traces diverses qu’ont pu laisser dans les oeuvres les bains de lumière blanche auquels les artistes ont été confrontés en Provence" (p. 11). Mais, s’agissant aussi d’une exposition d’ "art sacré", comme l’indique le sous-titre, l’objectif de cette exposition est aussi de désigner le soleil de l’esprit, en d’autres termes, Dieu.

L’hypothèse de cette exposition est qu’il existe bien un point commun entre des périodes artistiques fort différentes, entre l’art ancien et l’art contemporain ; particulièrement, entre "l’Ecole d’Avignon", à la fin du Moyen Age, et les époques expressionniste et cubiste, au début du 20e siècle. Leur point commun est d’abord géographique : des artistes venus du Nord sont venus s’intaller en Provence.

60 oeuvres rentrant dans cette thématique ont donc été sélectionnées et soigneusement présentées et analysées, à partir de cette notion de "géographie artistique", appliquée à la lumière. Les techniques artistiques présentées ici sont très diverses : peinture, sculpture, tissage, orfèvrerie, céramique, verre, papier..., et les objets artistiques oscillent de très connu (L’Annonciation d’Aix) à de modestes objets, a priori insignifiants (reliquaires de papiers roulés, objets de dévotion domestique...). Une technique est particulièrement montrée : celle du renvoi de la lumière au moyen de la technique de la dorure à l’eau, technique prisée à l’époque baroque.

Pour l’époque médiévale, on découvrira L’Annonciation de Barthélémy d’Eyck (vers 1444), dite "Annonciation d’Aix", et qui se trouve dans l’église de la Madeleine, La légende de saint Mitre, de Nicolas Froment (1470-75) qui se trouve dans la cathédrale Saint-Sauveur. Pour l’époque baroque, particulièrement sensible au chatoiement de la lumière sur les ors, différentes sculptures de Saints et d’anges. L’époque contemporaine est particulièrement intéressante et variée : le vitrail, d’abord, avec des oeuvres et cartons de David Rabinowitch (Digne), Aurélie Nemours (Prieuré de Salagon), Robert Morris (cathédrale de Maguelone), Sarkis (Prototype de vitrail pour l’abbaye de Silvacane) et André-Pierre Arnal (dessins préparatoires pour les vitraux de St-Raphaël). Des dessins et ornements liturgiques dessinés par Matisse. Deux Chagall Pour finir, quelques oeuvres étonnantes de Jean-Michel Alberola, Diego Giacometti, Robert Barry, et une maquette de chapelle de l’Américain Soll Lewitt.

Jérôme COTTIN