Acceuil
Bibliothèque (1990-2017)

Visages de la Bible

Philippe GRUSON, Sylvie BETHMONT-GALLERAND, Bénédicte DELELIS. Préface d’Eliane Gondinet-Wallstein

Le genre est assez classique et connu : il s’agit de mettre en regard un texte ou un thème biblique, et une œuvre d’art qui lui correspond.
La thématique retenue est celle d’un certain nombre de personnages bibliques des deux Testaments. Le passage du texte à l’image se fait en deux temps (et 4 pages) : d’abord une présentation du personnage biblique, et à droite un extrait du tableau retenu, et dans les deux pages suivantes un extrait de texte biblique et l’œuvre d’art dans sa totalité. Ainsi va-ton vers un dévoilement progressif, et du texte, et du tableau.

17 personnages pour l’Ancien Testament, 17 pour le Nouveau Testament.

Le choix des œuvres d’art est classique, et traverse les époques et les styles. Il y a des très connues, comme La Vierge annoncée (1475-6) d’Antonello de Messine, La vocation de Matthieu (1600) du Caravage, une Copie de la Cène de Léonard de Vinci par Marco d’Oggiono (1506), La lutte de Jacob et de l’ange (1659) de Rembrandt, ou encore La résurrection de Lazare (1890) de Van Gogh.
Quelques autres œuvres, issues de miniatures, sont moins connues. Toutes ont été choisies en fonction d’une palette picturale particulièrement riche.

Dommage qu’il n’y ait qu’une seule œuvre du XXIe siècle (et aucune du XXe !), et que ce soit un tableau des Pèlerins d’Emmaüs (un de plus !) d’Arcabas, aux couleurs particulièrement criardes et aux formes archi-connues. On aurait pu trouver plus novateur et plus original.
Du coup, en se prend à penser que le choix des œuvres est assez facile, grand public, et peu imaginatif.
Autre faiblesse de cet ouvrage : les commentaires des œuvres sont réduits à la portion congrue : quelques lignes seulement, comme si elles n’étaient là finalement que pour servir de faire-valoir aux textes bibliques.
Dommage aussi que la traduction de la Bible soit une traduction liturgique, et non celle de la TOB (ou d’une autre traduction, plus scientifiquement exacte).
Pour résumer un livre techniquement bien fait, mais une impression de déjà vu.

Jérôme Cottin